top of page


Cet été a un goût particulier pour beaucoup d'entre nous.

Un goût amer pour certains.

Outre la crise sanitaire que nous connaissons depuis maintenant des mois et des mois, est venu s'ajouter une "crise de la nature".

Notre civilisation matérialiste, libéral et individualiste a éjecté la Nature de l'être humain, au point que certains " humanistes " opposent l'homme et la Nature.

Aujourd'hui, la majorité des individus reconnaît que la Nature est en danger et qu'il faut faire "quelque chose".

Les pays se réunissent et décident de réduire les gaz à effets de serre de 2.5% en progressent de 0.5% par an, ou prennent d'autres mesures encore plus ridicules que celle-ci!


En résumé, rien n'est fait pour arrêter la destruction de la Nature: et plus les pays détruisent, et moins ils veulent faire des efforts pour stopper le massacre!

Ceci, bien évidemment, au nom du sacro-saint "marché" économique qui ne doit, en aucun cas, être restreint d'une quelconque manière.


Ainsi, il est de la plus haute importance que l'être humain consumériste continue de satisfaire le moindre de ses désirs égoïstes: " Consommez et ne vous occupez pas du reste!", tel pourrait être le leitmotiv de l'homme postmoderne!.


Bien sûr, l'être humain se sent coupable de contribuer à une telle destruction, mais il obéit tout de même aux sirènes qui lui recommandent de se laisser aller à ses penchants égoïstes... du moment qu'il consomme, alors "tout va bien" !


D'ailleurs,c'est à se demander si l'humain est toujours un Etre ou s'il est simplement devenu " un consommateur".


Lorsque nous accumulons les peurs, à cause de notre culpabilité et de notre honte, alors nous nous sentons impuissants et en insécurité.


L'insécurité est simplement une peur ou un ensemble de peurs devenues chroniques.

Si vous préférez, alors qu'une peur passagère peut vous servir de signal d’alarme, et vous aider à réagir avec courage, un ensemble de peurs qui s'installent régulièrement dans votre être intérieur génèrent un état d'être permanent que l'on nomme insécurité ( et impuissance, ou encore manque de pouvoirs solaire et lunaire).

Si la sécurité est tellement vendue à toutes les sauces dans notre société occidentale, ne serait-ce pas à cause de la grande insécurité qui sévit chez la majorité de nos contemporains?



Ainsi, la culpabilité (et la honte) de nos actes destructeurs envers la Nature (même si ils sont en majorité subconscients) génère des peurs et un état d'insécurité.


Et, jusqu'où nous conduit ce schéma de comportement?

En fait, lorsqu'un individu est insécurité, il se met en colère et devient agressif: il détruit pour se défouler ou se venger et pour éloigner la source de son insécurité (c'est évidemment illusoire!).


C'est ce que nous appelons un " cercle vicieux".


Alors me diriez-vous ? Que faire?


La première prise de conscience à réaliser est que nous ne sommes pas séparés de la Nature.

L'humain doit se ranger dans le camp de la vie, à savoir dans celui de la Nature, dont il fait partie.


La deuxième prise de conscience, c'est notre mode de vie matérialiste, utilitariste et individualiste qui nous sépare de la Nature, et nous fait croire qu'elle existe uniquement pour satisfaire nos désirs.

Nous devons transformer notre mode de vie, afin qu'il respecte la Nature et permette l'expression de notre gratitude envers elle.

En apprenant à collaborer avec elle, même à un tout petit niveau accessible à tous, il devient possible de ne plus détruire la Nature, mais au contraire de vivre en harmonie avec elle.

Ainsi, nous choisissons la vie et le futur, plutôt que la mort et la destruction.


La troisième prise de conscience est celle-ci:

Puisque nous nous sommes coupés de la Nature, à cause de notre mode de vie, nous devons nous reconnecter à elle.


Je vous souhaite un merveilleux chemin sur le sentier de la vie.


Alessandra


Source: "Natura" Terre de Lumière



24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page